Exposition au Louvre
Du 9 mai au 14 juillet 2003, Hall Napoléon.


Touffes de fleurs, dont l'ornithogale en ombrelle (étoile-blanche)
The Royal Collection © 2003 , Her Majesty Queen Elisabeth II

 

     Après l’exposition Leonardo da Vinci, Master Draftsman qui vient de se terminer à New York, au Metropolitan Museum, voici Le Musée du Louvre, à Paris qui présente à son tour une riche exposition de dessins et de manuscrits du maître. Léonard est l’un des plus grands artistes de la Renaissance Italienne, il fait la gloire de Florence, mais aussi de Milan et de la France où le roi François Ier l’avait invité et où il finira ses jours.
     C’est d’ailleurs pourquoi le Louvre est l’un des lieux où l’on trouve non seulement la Joconde et Sainte Anne avec la Vierge Marie et l’enfant Jésus, mais de très nombreuses pièces tant en peinture qu’en dessins, avec L’Institut de France qui garde plusieurs de ses carnets de dessins et de ses manuscrits.
     Cette exposition offre 85 dessins ainsi que 3 peintures, 12 manuscrits et 2 carnets de notes-études de portraits.
     Plusieurs musées et collections à l’étranger, dont la Collection de la Reine Elisabeth d’Angleterre, ont prêté des pièces magnifiques.
     Si l’on se réjouit de voir les 12 manuscrits de l’Institut de France, il faut dire que l’on n’en voit guères l’intérieur, sinon la double page sur laquelle ils sont ouverts. Mais l’exposition permet d’en consulter l’intérieur par des bornes informatiques à l’entrée de l’exposition.

Parmi les dessins on remarquera :
  









-  
-  






-  

les études de draperie, les première vierges
les portraits, dont la célèbre étude pour le Portrait d’Isabelle d’Este (dont le tableau peint ne sera jamais réalisé) ;
les études de personnages, en particulier de soldats pour « la bataille d’Anghiari ». Ce tableau célèbre autrefois a inspiré des peintres comme Rubens qui en ont fait des études ou des copies. C’est à travers eux que nous
avons une idée de l’ensemble et que nous pouvons y rattacher certaines études remarquables de Léonard comme cette Tête de soldat, qui illustrait le catalogue de l’exposition de New York.
les allégories, les grotesques, les études expressivement caricaturales de visages humains.
les études pour Sainte Anne, la Vierge et l’Enfant Jésus accompagnent le tableau peint ici présent, ( qui est au Louvre, et qui manquait beaucoup à l’exposition de New York).
   Ce tableau avait été commandé à Léonard de Vinci alors qu’il était à Florence par le Roi de France Louis XII, mari d’Anne de Bretagne. Les époux venaient alors d’avoir une fille appelée Anne également. On notera que Sainte Anne est représentée par le grand maître florentin selon la tradition de l’imagerie populaire, avec Marie adulte et mère sur ses genoux , comme on le voit au musée de l’art religieux populaire à Sainte Anne d’Auray
les études pour l’Adoration des mages , tableau qui se trouve à Florence, Musée des Offices, inachevé comme c’est le cas pour un certain nombre d’œuvres de Léonard.

 

Nous remercions Le Musée du Louvre de nous avoir permis d’offrir aux visiteurs de 1000 questions.net les reproductions suivantes :

Cliquez sur les images pour les agrandir :

 

Pour en savoir plus :

Leonardo da Vinci, Master Draftsman, exposition au Metropolitan Museum, New York.
Pont Aven et Nizon, les Peintres et la Littérature.
L’aventure de Pont Aven & Gauguin, exposition au Luxembourg.
Qui sont les Celtes ?
Le Musée Guimet, des Arts de l’Orient.
Monet, exposition à Paris.

retour au sommaire de 1000 Questions